Sélectionner une page

Dans « Les garçons russes ne pleurent jamais », le beat du rap croise la pop russe et les berceuses cosaques. Un mélange explosif de Niro (le rappeur, pas Robert !) à Bach en passant par Leningrad (le groupe pas la ville). En attendant la sortie du livre le 20 octobre, montez le son pour écouter la B.O.

> Ecouter la bande originale